1. Loading...

D'après les recherches, les cyclistes ont tendance à surestimer la distance à laquelle les conducteurs les repèrent. À moins de prendre des mesures pour améliorer notre visibilité, il se peut que nous passions inaperçu. Cette réalité est inquiétante. Voici donc quelques gestes simples qui nous permettront de nous mettre en évidence. Les consignes suivantes ont été élaborées sur la base de recherches menées par les étudiants du département de Conscience perceptive de l'université de Clemson. Le b.a.-bas de la visibilité (toujours allumé, mouvement biologique et contraste) est présenté ici selon une hiérarchie qui va du bon au meilleur. L'utilisation d'un système d'éclairage diurne est une bonne manière d'attirer l'attention, mais la meilleure option consiste à combiner le système d'éclairage diurne, à mettre en évidence les parties du corps en mouvement et à choisir des vêtements qui créent un contraste avec l'environnement. Votre visibilité sera directement proportionnelle au nombre de techniques que vous mettrez en pratique à chaque sortie.

Un éclairage continu
Des feux à l'avant et à l'arrière, de jour comme de nuit

Le cyclisme a trouvé certaines de ses meilleures inspirations dans le milieu automobile. Par exemple, nous pouvons remercier les constructeurs de voitures et de motos pour la suspension et les freins à disque. Les voitures d'aujourd'hui sont livrées par défaut avec des phares de jour car ce système est efficace dans la réduction des collisions. Il semblait dès lors évident d'appliquer cette logique aux vélos.

Mais tous les systèmes d'éclairages ne sont pas égaux. Mêmes les phares conçus pour une luminosité supérieure peuvent ne pas être particulièrement efficace en journée. Un véritable système d'éclairage diurne se caractérise par une focalisation, un clignotement et une portée spécifiques. Sans ces éléments, vous avez entre les mains un simple phare.

Des mouvements parfaitement visibles
Mettre en évidence les parties du corps en mouvement

Le cerveau a développé différentes manières de se protéger, notamment en étant capable de reconnaître une forme biologique sur la base de quelques indices uniquement relatifs à la forme. En d'autres termes, nous excellons à nous voir. Ce comportement n'a pas besoin d'être enseigné. Il s'agit d'un phénomène de perception instinctif baptisé « sensibilité au mouvement biologique ».

Quand vous pédalez, ce mouvement unique de haut en bas est ce qui vous rend identifiable en tant qu'être humain. La nuit, mettez vos pieds, vos chevilles et vos jambes en évidence à l'aide d'articles dotés d'éléments réfléchissants. En journée, portez des chaussettes, des chaussures ou des sur-chaussures de couleur fluorescente.

Un contraste efficace
Choisir la bonne tenue à porter, de jour comme de nuit

La visibilité est une question de contraste.

Les teintes fluorescentes fonctionnent très bien pour les cyclistes en journée car elles nous distinguent de l'environnement. Mais sans soleil, des vêtements fluos ne sont pas plus efficaces que des vêtements de teintes plus sombres.

Il est remarquable que nous devions nous tourner vers une équipe d'experts illustres dans le domaine de la vision pour nous rappeler un aspect élémentaire : on ne voit rien du tout dans le noir.

Au niveau des vêtements, le fluo fonctionne en journée. La nuit, ce sont les éléments réfléchissants qui vont vous distinguer.