1. Loading...

Ce que j'ai progressivement appris

Ce que dit Jenny Hadfield

Jenny Hadfield est une auteure à succès, conférencière, coach et experte santé et fitness Elle a participé à des compétitions de course à pied et à des raids sportifs dans le monde entier, notamment le Marathon de l'Antarctique, l'Inca Trail Marathon et la Mark Burnett's Eco-Challenge Expedition Race. Tout au long d’une carrière de plus de 20 ans passés à coacher et à écrire, Jenny a influencé des milliers de coureurs, marcheurs et amateurs de fitness.

La première fois que j'ai vu un VAE, je n'ai pas été impressionnée. Quelqu’un m’avait doublée sur un parcours de gravel et c’est le mot « tricheur » qui m’est venu à l'esprit. Après la course, j’ai discuté avec le type au VAE. Il m’a raconté ses raids dans les Rocheuses et ses randonnées de 80 km dans des endroits qui lui auraient été inaccessibles sans cette assistance supplémentaire. Son aventure a changé mon raisonnement et j’ai retiré de cette conversation une envie nouvelle d’essayer un VAE. Je me suis mis au défi, pendant un mois, de prendre mon VAE au lieu de ma voiture, et de voir si je pouvais économiser de l'argent sur l’essence, utiliser un autre moyen de locomotion pour faire les courses et augmenter mon activité physique spontanée.

Ce n'est pas tricher

Quand j’ai essayé le Trek Super Commuter+ 8S, j’ai ressenti immédiatement l’assistance au pédalage tout en douceur et j’ai rapidement intégré le fait que si je voulais avancer, il fallait que je pédale. J'ai aussi beaucoup aimé la possibilité d’avoir le choix du niveau d’assistance, depuis peu d’assistance en mode eco jusqu’à beaucoup d’assistance turbo.

Ma première randonnée en VAE a été l’Un-El Tour Ride, une randonnée ludique autour de la ville de Tucson, dans l’Arizona, à la découverte du célèbre street art. Je m’étais bien défoncée durant le Tour de Tucson la veille et la nature décontractée de cette randonnée était l’occasion parfaite de faire un essai. J'ai non seulement effectué les 16 km jusqu’au départ de la randonnée à une moyenne de 35 km/h, mais j'ai aussi profité de l'assistance au pédalage pour effectuer un échauffement et décrassage léger, bien apprécié par mes jambes fatiguées par la course de la veille. J'ai désactivé l’assistance pour l’Arts Ride et j’ai ensuite utilisé à nouveau le mode turbo sur le chemin du retour. Ce n'est pas tricher. C'est une activité de plein air supplémentaire

J’ai roulé moins souvent en voiture, j’ai exploré davantage et j’ai découvert un tout nouveau rythme

Même si j’ai pris ma voiture à quelques occasions pendant ce premier mois, j'ai constaté que je préférais très souvent prendre le VAE plutôt que ma voiture. Le VAE s’est avéré un moyen de locomotion remplaçant avantageusement la voiture lorsque j’avais à me déplacer. Par exemple, je l’ai régulièrement utilisé pour me rendre au départ des pistes et m’échauffer ainsi avant d’attaquer des randonnées. À l’issue de ce premier mois, j’avais commencé à adopter un nouveau rythme avec le VAE, qui me permettait d’être en phase avec mon environnement, avec mon corps et avec mes objectifs cyclistes.

Je me suis rendue plus souvent au supermarché et j’ai économisé

Je fais normalement mes courses au supermarché une fois par semaine et rapporte tout ce dont nous avons besoin en un seul trajet. Comme je prends désormais mon vélo pour aller au supermarché, je me suis aperçue que je ne pouvais emporter que deux sacs de courses dans mes sacoches. Cela m’a donc obligée à choisir de façon intelligente. Plutôt que d’empiler des choses sans réfléchir, je planifie mes repas sur plusieurs jours et je fais mes courses en conséquence, ce qui se traduit par plus de légumes, plus de fruits et plus de protéines, parce que ce sont mes priorités. Du coup, nous stockons moins de denrées inutiles dans nos placards et nous avons économisé en moyenne 78 $ par mois.

J’ai bougé plus

Bien que j'aie toujours été active, l’évolution de ma carrière m’a récemment amenée à passer plus de temps derrière un bureau, pour écrire ou créer par exemple. Je me suis fixé comme objectif quotidien d'améliorer mon facteur NEAT (non-exercise activity thermogenesis, ou activité physique spontanée), c’est-à-dire l'énergie dépensée pour tout ce que nous faisons autre que dormir, manger ou faire du sport.

J'ai atteint cet objectif chaque jour en prenant le VAE pour aller faire des courses. J'ai pris le vélo pour aller à des réunions. J'ai pris le vélo pour aller relever notre courrier et expédier des colis. J'ai pris le vélo pour aller au café et écrire, et puis pour commencer à découvrir tous les autres magasins de la ville. Après un mois sur le VAE, mon facteur NEAT quotidien avait progressé sensiblement et j’avais moins de douleurs parce que je restais moins longtemps assise et que je bougeais plus.

Bouger nous fait du bien. Grâce à mon VAE, j’ai adopté chaque jour un style de vie plus actif, en laissant régulièrement ma voiture au garage, et cela m'a inciter à acheter des fruits et légumes plutôt que des sacs de tortillas. En plus, c’était beaucoup plus amusant, et tout cela, grâce à l’aimable propriétaire d’un VAE qui m’avait doublée lors d’une randonnée gravel, m’avait raconté son histoire et m'avait encouragée à essayer un VAE avant de porter un jugement. Je me félicite de cela.

Comparateur de produits

Lancer la comparaison
France / Français
You’re looking at the France / Français Trek Bicycle website. Don’t worry. We’ve all taken a wrong turn before. View your country’s Trek Bicycle website here.