1. Loading...

La saison parfaite

Dès sa première saison au sein du team Trek Factory Racing Downhill, Rachel Atherton a accompli l'inimaginable. Elle a gagné chaque étape de la Coupe du monde UCI plus les Championnats du monde, réalisant ainsi la première saison parfaite de toute l'histoire de la Coupe du monde de VTT.

Il s'agit d'un exploit tellement exceptionnel qu'il est probable que cela ne se reproduise plus jamais. Le VTT, et la descente en particulier, est un sport où les décisions se prennent en une fraction de seconde, et où chaque faute est immédiatement sanctionnée. Les courses se gagnent ou se perdent sur des millièmes de seconde, et une seule erreur d'appréciation peut faire la différence entre la victoire et l'abandon. Pour gagner une seule course au plus haut niveau, il ne faut pas qu'il y ait une seule fausse note. Chaque trajectoire doit être parfaitement maîtrisée, le vélo doit être réglé à la perfection et, plus important encore, l'athlète doit être au sommet de sa forme. Tous ces paramètres font qu'il est déjà exceptionnel d'enchaîner deux victoires d'affilée. Cela n'a pas empêché Rachel d'en remporter... quatorze à la suite.

Son parcours pour arriver à accomplir cette saison parfaite a été long et parsemé d'obstacles, à commencer par un accident lors d'une sortie d'entraînement qui a failli mettre un terme à sa carrière. Au cours des saisons passées, elle a connu des périodes gâchées par des maladies ou des blessures l'obligeant à faire une croix sur ses rêves. Rachel a pourtant débuté la saisons 2016 au top, arborant les couleurs arc-en-ciel sur son maillot de Championne du monde après avoir gagné les six dernières manches de la Coupe du monde 2015.

Pour Rachel, ce n'est qu'à partir de sa troisième victoire en 2016, lors de l'étape de Coupe du monde chez elle, à Fort William, où elle a égalé le record historique de neuf victoires établi par Anne-Caroline Chausson, que la possibilité de battre des records est devenue plus qu'un secret espoir et a commencé à être évoquée à voix haute.

Malgré l'évocation de cette série historique, Rachel ne s'est pas laisser gagner par l'excitation et est restée concentrée sur la prochaine épreuve de Coupe du monde à Leogang. « Tu es tellement concentrée sur chaque course, explique-t-elle, que tu n'as même pas le temps de penser à tout cela. »

C'est sans doute cette concentration qui lui a permis de battre le record avec une dixième victoire consécutive, puis une onzième à Lenzerheide, et enfin une douzième et une treizième dans les deux dernières courses à Mont Sainte Anne et à Vallnord.

Avant les Championnats du monde de Val di Sole, pour la première fois, le rêve impossible d'une saison parfaite paraissait désormais à portée de main. « Je songeais à cela, seule le soir, tranquillement, admet-elle, et à ça pourrait représenter, si c'était possible. »

Alors, qu'est-ce que cela voudrait dire ? Pour Rachel, cela voudrait dire accomplir quelque chose qui n'avait jamais été accompli auparavant dans le vélo, que ce soit chez les hommes ou chez les femmes. Cela voudrait dire gagner définitivement sa place parmi les plus grands sportifs de tous les temps. En plus, pour le VTT, et en particulier pour le VTT féminin, cela voudrait dire quelque chose globalement plus important encore. Cela signifierait que des millions de personnes dans le monde pourraient voir qu'un exploit autrefois jugé trop difficile à réaliser était effectivement réalisable. Cela voudrait dire que l'impossible était possible.

« En arrivant aux Championnats du monde, dit-elle, j'avais tellement envie de gagner. » Et c'est exactement ce qu'elle a fait. Alors que la poussière venait à peine de retomber sur la ligne d'arrivée, le champagne coulait et jaillissait à flots sur le podium pour célébrer la réalité de l'exploit de Rachel. Elle avait réalisé l'irréalisable.

Une saison parfaite, Rachel le sait bien, ce n'est pas la victoire d'une personne toute seule. C'est une victoire, explique-t-elle, qui appartient aussi à tous ceux qui l'ont soutenue. Ses frères et son père, ses managers et ses mécaniciens, son nouveau team, qui l'a soutenue et lui a fourni un nouveau vélo de compétition, ses fans, et tous ceux qui l'ont encouragée durant cette saison parfaite historique, tous ont joué un rôle. Et c'est là que réside sans doute le plus beau des paradoxes et le plus parfait des exploits : des nuits de réflexion et d'introspection solitaire qui débouchent aujourd'hui sur la célébration collective d'une victoire qui montre à des millions de gens qu'eux aussi, ils peuvent réaliser l'irréalisable.

La saison parfaite. Le vélo parfait.

Une seule et unique rideuse a réalisé la saison de World Cup parfaite ; un seul et unique vélo était avec elle pour sauter chaque drop, pour négocier chaque dévers et pour sprinter dans la dernière ligne droite. Regardez ce qui fait du Session le meilleur vélo de descente en piste.

Trouver le Session

The new home of racing

Vous cherchez à tout savoir des coulisses de la compétition, à connaître l'histoire des grands champions Trek, à être informé du déroulement et des résultats des courses ? C'est pour vous une source d'inspiration lors de vos sorties à vélo ? Visitez Race Shop Trek, the new home of racing, sur trekbikes.com.

À ne pas manquer

Un palmares de championne

Lorsque maîtriser la gravité est une affaire de famille, il est plus facile de gravir de nouveaux sommets. Découvrez le secret des victoires de Rachel Atherton, la meilleure rideuse du monde : famille et concentration.

Poursuivre la lecture

Comparateur de produits

Lancer la comparaison
Canada / Français
You’re looking at the Canada / Français Trek Bicycle website. Don’t worry. We’ve all taken a wrong turn before. View your country’s Trek Bicycle website here.