1. Loading...

Un pedigree de championne

Poursuivre la lecture

Lorsque la conquête de la gravité est une valeur familiale, on arrive naturellement à de nouveaux sommets

À la porte de départ à Leogang, en Autriche, la plaque du vélo de Rachel Atherton affichait un « 1 » bien en évidence. Pour Rachel, une première place était dans l'ordre des choses. Mais ce jour-là, cette première place avait une signification particulière. Elle avait remporté les neuf compétitions de descente de la Coupe du monde qui avaient précédé, et elle avait à présent l'opportunité de laisser une marque indélébile dans l'histoire du vélo de descente féminin en remportant une dixième coupe du monde consécutive, surpassant ainsi le record d'Anne Caroline Chausson. Ce jour-là, c'était bien plus qu'un numéro de plaque. C'était le rappel de tout ce que signifiait la course à ses yeux, et de tout ce qu'elle avait fait pour y arriver.

En contrebas du parcours, une clameur d'encouragements accompagnée de tintements de cloches s'éleva jusqu'à la porte de départ, et la tension du moment sembla se cristalliser. Elle inspira profondément, calmant peut-être ses nerfs avec un couplet de « The Real Slim Shady » d'Eminem - l'un des titres favoris de Rachel - tout en visualisant chaque virage et chaque pente du parcours qui s'étalait devant elle.

Le compte à rebours commença, et un instant plus tard elle pédalait furieusement hors de la porte et attaquait le premier talus et la première difficulté. Le mur de bruit montait en puissance alors que Rachel approchait de la ligne d'arrivée, avec le rugissement distinct des fans unis dans un chœur d'excitation alors que le moment historique se rapprochait, de plus en plus inévitable.

Rachel remporta la course, et le record du plus grand nombre de victoires consécutives à la Coupe du monde. En plus de ses 30 manches de Coupe du monde et de ses quatre titres de championne du monde, Rachel remporta sa 11e victoire consécutive à Lenzerheide, en Suisse, quelques semaines plus tard, renforçant encore sa réputation de force irrésistible dans le monde de la course de descente.

Certains diront qu'elle était prédestinée à la grandeur. Issue d'une famille vivant et respirant pour le VTT de Descente en compétition, Rachel a grandi dans l'atmosphère des courses. Son parcours vers le sommet a commencé entassée sur le siège arrière de la voiture de son père, pleine à craquer alors qu'ils allaient voir ses frères en compétition. Elle n'était pas du genre à rester assise sur le bas-côté, et il ne fallut pas beaucoup de temps pour que Rachel commence ses propres compétitions.

À huit ans, quand la plupart des enfants considèrent que sauter d'une balançoire fait d'eux d'incroyables cascadeurs, Rachel faisait déjà du BMX en compétition. Elle débuta en VTT à 11 ans, et remporta un premier championnat du monde avant ses 20 ans, devenant même la première femme britannique à remporter un championnat du monde en VTT Descente.

Aujourd'hui, les Atherton sont affectueusement - et justement - appelés la famille princière du VTT Descente. Rachel retrouve ses frères Dan et Gee dans l'équipe VTT de Trek Factory Racing, et en tant que piliers de ce sport pendant plus d'une décennie, leur impact a été majeur. L'ascension de Rachel a toujours été une affaire de famille, et ses frères ont été ses partenaires d'entraînement et d'affaires dans tous les hauts et bas de sa carrière bien remplie. En effet, le récit d’une réussite sans accroc et d’un régime d'entraînement structuré que l'on imagine en regardant le palmarès de Rachel néglige quelques points essentiels de son histoire. Suite à son premier titre de championne du monde en 2008, par une douce journée de janvier en Californie, Rachel et son clan sortirent leur vélo pour un entraînement qui a failli tout changer.

Sentant le vent des routes côtières caresser sa peau, perchée sur son premier vélo de route tout-carbone, AC/DC à fond dans les oreilles alors qu'elle enchaînait les virages, Rachel percuta un pickup qui apparut soudainement juste devant elle. La collision était inévitable, le pickup l'a frappée de plein fouet, l'envoyant s'écraser dans le pare-brise. Gee se souvent avoir pensé qu'elle était morte lorsqu'il s'est approché du lieu de l'accident, la trouvant allongée au sol devant le véhicule massif au pare-brise éclaté.

Rachel a eu de la chance. Elle était consciente et respirait encore immédiatement après l'impact, et Dan et Gee ont rapidement réagi pour appeler de l'aide. Malgré sa chance de n'avoir pas reçu de blessures plus graves, son épaule était sérieusement déboîtée - une blessure problématique pour une athlète de VTT ayant déjà subi une opération à cet endroit. Pendant quelque temps, ses fans et ses concurrentes se sont demandés si l'imbattable britannique pourrait se remettre entièrement et revenir au sommet du podium dans une discipline aussi exigeante sur le plan physique.

Rachel a subi sept opérations de l'épaule, et a raté l'intégralité de la saison 2009. Bien que beaucoup de jeunes athlètes se seraient laissées décourager par une telle apparente déchéance, même à 21 ans, ses longues années de préparation avaient fait naître une cycliste concentrée et disciplinée en Rachel. Malgré le temps nécessaire pour regagner sa force, Rachel savait toujours comment gagner, et elle s'est entraînée pour les compétitions de plus haut niveau. De son entraînement physique intense dans la salle de gym aux sorties ciblant le perfectionnement de ses capacités techniques, sa motivation et sa préparation l'ont directement replacée sur la première marche du podium.

De retour dans les tranchées pour la Coupe du monde 2010, Rachel est sortie victorieuse de la première manche sur les pistes de Maribor. Elle a poursuivi son chemin pour revenir au sommet, et finir par remporter le championnat du monde en 2012 et 2013. Son impressionnante double victoire avec Gee à Fort William, en Écosse en 2013 aurait pu être le clou spectaculaire de ce come-back épique, mais elle était loin d'en avoir fini. 2014 fut une autre année en force pour Rachel, en dépit d'une maladie fiévreuse qui l'a poursuivie toute la saison. De nombreux cyclistes auraient été extatiques avec ce qu'elle avait accompli cette année-là : le championnat national du Royaume-Uni, deux manches de Coupe du monde, et une deuxième place au Championnat du monde, très près de la première. Mais Rachel était résolue à revenir au sommet en 2015.

Ce qu'elle fit, de façon spectaculaire, en commençant une série de victoires aux manches de la Coupe du monde qui n'a pas encore pris fin aujourd'hui. La question est à présent très simple : quand quelqu'un parviendra-t-il à nouveau à battre Rachel ? Qu'est-ce qui pourrait bien arrêter son élan apparemment inépuisable ?

En plus de l'inspiration qu'elle incarne sur les parcours, c'est son comportement une fois descendue de vélo qui fait de Rachel un exemple pour les jeunes femmes et pour ses concurrentes, où qu'elles soient. Connue pour son sourire, sa conversation sociable et son esprit globalement positif, la nature ouverte et chaleureuse de Rachel est l'une des principales raisons pour lesquelles ses fans adorent l'encourager, et pour lesquelles ses concurrentes aiment se mesurer à elle semaine après semaine.

Même le rituel d'avant-course de Rachel reflète sa personnalité sympathique et son sens de l'humour. Elle fait toujours la sieste les jours de course, et son carburant de prédilection, assez inhabituel, est l'œuf dur. Ce choix de nutrition assez peu orthodoxe est peut-être lié à une autre de ses traditions personnelles, car Rachel se vide l'estomac avant chacune de ses courses. (Note de l'éditeur : C'est peut-être un point sur lequel son exemple n'est pas à suivre...)

En résumé, elle est unique, et peu ont apporté une contribution aussi significative au VTT. Son histoire montre l'importance de la persévérance, la puissance de la famille, et la beauté de savoir s'amuser et ne pas prendre la vie trop au sérieux. Il est possible que personne n'atteigne jamais le niveau de Rachel en sport, mais nous pouvons tous nous inspirer de son attitude positive. La frontière entre un compétiteur farouche et un être humain d'exception n'est pas nécessairement tranchée. S'il vous faut des preuves, regardez simplement Rachel et les Atherton. La famille princière du VTT Descente semble partie pour occuper le trône pendant un moment.

Comparateur de produits

Lancer la comparaison
Canada / Français
You’re looking at the Canada / Français Trek Bicycle website. Don’t worry. We’ve all taken a wrong turn before. View your country’s Trek Bicycle website here.