Le retour du Roi

Cancellara debout sur le podium le plus durement mérité pour une course d'un jour

Cette course a un nom, l’Enfer du Nord. L'Enfer du Nord. Son véritable nom est Paris-Roubaix, la reine des Classiques, une course de graviers et de pavés si difficile que seuls les cyclistes les plus forts arrivent à la fin. Le double vainqueur Fabian Cancellara a été victime d'un accident avant la course de 2012, et il est entré dans celle de 2013 plus déterminé que jamais à prouver qu'il est toujours le Roi des Classiques. Qu'est ce qu'il a fallu pour ça ? Tout.

Paris-Roubaix est la course la plus difficile de l'année, une douloureuse attaque de 254km sur le cycliste et sur le vélo qui rassemble le drame de 3 semaines de Tour en une seule journée exténuante. Et que reçoit le vainqueur pour sa peine ? Un pavé. Une pierre grossièrement taillée pour une victoire durement gagnée.

Fabian Cancellara compte déjà deux pavés de Roubaix à son palmarès, mais 2012 fut une année décevante, remplie d'accidents dont un qui lui a coûté le Paris-Roubaix. Ces revers ont nourri sa volonté de remporter ce troisième pavé.

Cancellara a débuté cette saison avec deux victoires décisives dans les Classiques et il est ainsi arrivé sur le Paris-Roubaix comme l'homme à craindre. Après cinq heures de bataille épuisante contre les concurrents collés à ses roues, Cancellara s'est relevé et s'est laissé glisser au niveau de sa voiture d'équipe, apparemment abattu par cette pression incessante. Ce mouvement a attiré plusieurs prétendants vers l'arrière avec lui - des prétendants que Cancellara a cloué sur place quand il a lancé une attaque en fin de course, une attaque sensationnelle qui l'a porté devant le peloton de tête et laissé en duel avec le jeune prodige belge Sep Vanmarcke alors qu'ils entraient dans le vélodrome de Roubaix pour le sprint final.

Cancellara a dépassé son jeune rival d'une longueur de vélo, terminant avec juste assez dans les poumons pour lever un poing victorieux avant de s'effondrer sur l'herbe du Vélodrome de Roubaix. « Je n'ai jamais connu une course aussi difficile que celle d'aujourd'hui » a-t-il avoué. « Tout le monde était contre moi et contre notre équipe. Mais c'est ça le Paris-Roubaix, et j'ai continué à me battre. Je suis allé au-delà de mes limites. »

Au-delà de ses limites et de retour sur le trône.


Nous sommes inspirés par ces grands athlètes qui roulent sur les vélos Trek, qu'ils soient champions du monde ou guerriers du week-end. Ils nous rappellent de rêver en grand et nous motivent à donner le meilleur de nous-même.


Partagez ce récit

Le Roi des Classiques, Fabian Cancellara, défend son trône et amène sa Reine dans un rude duel jusqu'à la ligne d'arrivée du Paris-Roubaix.


Ou utilisez ce lien :
http://www.trekbikes.com/ca/fr/stories/2013/04/parisroubaix

Vélo (0)

Comparez jusqu'à trois modèles.



アンケート調査へのご協力

およそ10分間のアンケートに答えていただくことで、1万円相当のボントレガー商品を抽選でプレゼント致します。